Panorama des foncières de centres commerciaux 2017-2018

Les grandes foncières présentent d’excellents résultats boostés par une stratégie qui consiste à se défaire des centres et des enseignes les moins performants. Le contraste est frappant entre leurs bons résultats financiers et la situation moins éclatante du commerce en France. 

Les acteurs de premier plan ont affiné leur stratégie, depuis 2008, notamment en « filtrant » leur patrimoine. Ils se concentrent sur les sites les plus performants, les plus gros, mais aussi ceux qui, sans être des mastodontes, sont leaders sur leur zone de chalandise. Et ils trouvent des acheteurs pour ceux qui dégradent leurs comptes, ceux dans lesquels la vacance est plus importante, par exemple. Mécaniquement, leurs performances s’en trouvent améliorées.

Les grandes foncières ont aussi affiné la gestion de leurs portefeuilles. Leurs équipes remplissent mieux les allées des galeries marchandes, faisant donc baisser la vacance. Poussent dehors les enseignes qu’elles ne jugent plus au niveau pour en faire venir d’autres plus performantes. Le tout en renégociant à la hausse les loyers lors de la fin du bail. Le taux de rotation des enseignes grimpe, tout comme le taux d’effort du locataire (loyers et charges rapportées au chiffre d’affaires).

On notera enfin les mesures d’accompagnement de plus en plus nombreuses, comme les travaux pris en charge pour aménager les boutiques ou les franchises de loyers concédées à certaines enseignes leaders, capables d’attirer des flux de clientèle très importants.  

1) Foncières indépendantes cotées en bourse

Unibail-Rodamco-Westfield

Implanté dans 13 pays (Union Européenne et Etats-Unis), Unibail-Rodamco-Westfield est né de la fusion entre la société française Unibail et de la société néerlandaise Rodamco en 2007 puis de l’américain Westfield en 2018.

Parc immobilier

Le groupe possède et gère 93 centres commerciaux au 31 décembre 2018 dont les plus grosses « machines à cash » d’Ile-de-France. En 2018, 5 centres commerciaux Unibail-Rodamco (Les Quatre-temps, Le Forum des Halles, La Part-Dieu et Vélizy 2) figuraient parmi les 10 centres commerciaux les plus visités de France. Unibail est le leader français avec 25 centres commerciaux. A noter qu’Unibail est également un poids lourd de l’immobilier de bureau. Son patrimoine est de 65 milliards d’euros fin 2018. Son Pipeline est le plus important au monde, avec plus de 7 mds € de projets en développement au 31 décembre 2018)

Dirigeant

En 2013, Christophe Cuvillier, diplômé de HEC dont il est sorti Major, a succédé à Guillaume Poitrinal qui dirigeait le groupe depuis 2005.

Capitalisation

La capitalisation boursière d’Unibail-Rodamco de 19,82 milliards d’euros fin 2018 et la valeur de son patrimoine est évaluée à 65 milliards d’euros fin 2018.

Actualités 2017

-En octobre 2017, la commission européenne a validé le rachat du tchèque CGI Metropole par Unibail-Rodamco et Commerz Real Investmentgesellschaft. Parallèlement, la première foncière européenne vient d’inaugurer à Prague le Centrum Chorov, un centre commercial de plus de 100 000 mètres avec 300 boutiques.

-Unibail a annoncé en octobre 2017 également l’inauguration de Wroclavia, son nouveau centre de shopping situé au cœur de la ville de Wroclaw, en Pologne.

-Aux Pays-Bas, il se pourrait que le groupe, dans un souci de dynamisme, réduise sa voilure. Les centres commerciaux d’Almere et de Zoetermeer pourraient être cédés.

-Le directoire d’Unibail-Rodamco a décidé de prolonger jusqu’au 29 décembre 2017 son programme de rachat d’actions annoncé le 14 août dernier. Au cœur de l’été, le directoire de la foncière avait décidé de mettre en oeuvre un programme de rachat d’actions pour un montant total maximal de 750 millions d’euros. Toutes les actions achetées seront annulées

-Polygone Riviera fait l’objet de vives critiques de la part de commerçants du quartier dit « premium », qui attendent toujours l’arrivée des enseignes de luxe promises, perçues comme futures locomotives du complexe. Les marques prestigieuses annoncées dans les plaquettes du projet (Louis Vuitton, Prada, Dior) tardent en effet à s’installer. A cela s’ajoute le départ de certaines enseignes comme notamment Addict &Carla ou encore le Slip Français. Certains commerçants justifient leurs faillites par l’échec du bailleur à commercialiser ses « coques ». En réponse, Unibail assure que tout fonctionne correctement. « le centre cagnois avait comptabilisé «7,2 millions de visites», touchant déjà du doigt son objectif de «8 à 10 millions de visites en trois à cinq ans». » Le départ de certaines enseignes est justifié sur la base d’un objectif de rotation que s’est imposé le bailleur afin « d’assurer un renouvellement de l’offre ».

-Au 31 mai 2017, le chiffre d’affaires des commerçants du Groupe a augmenté de +2,7% comparé à la même période l’année dernière. Le chiffre d’affaires des commerçants du Groupe a progressé de +3,2%. Les loyers des centres commerciaux ont augmenté de 4,1% à 670 millions d’euros de janvier à juin 2017. Ils ont crû de 2,7% (et +1,8% à périmètre constant) à 303 millions d’euros en France, première implantation du groupe. Le Groupe a signé 755 baux sur les actifs en exploitation consolidés, avec un gain locatif sur les renouvellements et relocations de +13,5%, dépassant ses objectifs pour la période.

Actualités 2018 

-Fusion avec l’américain Westfield : le deal à 20,4 milliards d’euros (un tiers en cash et deux tiers en actions) a fait passer le patrimoine d’Unibail-Rodamco de 43 à 62 milliards d’euros et lui ouvre les portes des marchés américains et anglais en rajoutant 35 centres commerciaux dans son portefeuille. Le groupe européen avait déjà des projets de construction et d’extension pour 8 milliards d’euros. Il récupère un pipeline de 5 milliards de plus dont un complexe de plus de 300 boutiques à Milan.

-D’ici à septembre 2019, la bannière Westfield sera déployée sur 10 grands centres commerciaux, dit « flagships » dans quatre pays d’Europe continentale, dont 7 en France

-Résultats 2018 : Les chiffres publiés font état d’une croissance de 7,2 % du résultat net courant ajusté. Tous les voyants sont au vert ou presque. Pas d’effet « gilets jaunes » massif en France, avec une hausse de 3,4 % du chiffre d’affaires des commerçants malgré un creux en décembre. En Europe continentale, les loyers nets ont progressé en moyenne de 4 %. L’extension de Westfield London a dopé la fréquentation (+6,1 %), les ventes des locataires (+2,8 %) et donc les loyers (+3,4 %).

-D’ici à septembre 2019, la bannière Westfield sera déployée sur 10 grands centres commerciaux, dit « flagships » dans quatre pays d’Europe continentale, dont 7 en France

-Le Groupe prévoit de céder 4 Md€ d’actifs dans les toutes prochaines années, portant l’objectif global de cessions à 6 Md€.

Klépierre

Implanté dans 16 pays, le groupe, ex-filiale de BNP-Paribas a pour principaux actionnaires Simon Property Group leader mondial de l’industrie des centres commerciaux et APG, un fonde de pension.

Stratégie d’acquisition

En 2000, Klépierre signe un accord avec le groupe Carrefour portant sur l’acquisition de 167 galeries commerciales en Europe. En 2014, le rachat de Coriot, une entreprise néerlandaise propriétaire, notamment, de Marseille Grand Littoral, hisse Klépierre au rang de numéro un des centres commerciaux. Début 2019 : La foncière a approché Hammerson avec une offre de 5,5 milliards d’euros, immédiatement rejetée par sa rivale britannique.

Parc immobilier

Outre le centre commercial marseillais, le groupe détient en France 177 centres commerciaux parmi lesquels Créteil Soleil, Val d’Europe, Arcades en région parisienne, Odysseum à Montpellier, Blagnac à Toulouse, Grand’Place à Grenoble, Centre Bourse à Marseille, Centre Jaude à Clermont Ferrand… Klépierre a créé le nouvel espace commercial de la gare Saint-Lazare, deuxième gare européenne en matière de trafic avec 100 millions de visiteurs annuels. En 2017, Klépierre a inauguré l’extension/rénovation de Val d’Europe à l’Est de Paris, lequel se positionne à la 8e place des centres commerciaux les plus fréquentés de France.)

Dirigeant

Jean-Marc Jestin, diplômé de HEC, un « homme familier de Simon Property », le géant américain qui a racheté Klépierre en 2012, a succédé en 2016 au Centralien Laurent Morel.

Capitalisation

La capitalisation boursière de Klepierre est de 11,8 milliards d’euros en janvier 2019 et la valeur du portefeuille de centres commerciaux s’élevait à 24 083 M€ au 31 décembre 2018.

Actualités 2017

-Klépierre a annoncé en novembre dernier que Steen & Strøm, sa filiale contrôlée à 56,1%, a cédé ses participations dans deux centres commerciaux : 49,9% de Åsane Storsenter à Bergen en Norvège (49 604 m²) et 100% de Torp Köpcentrum à Uddevalla en Suède (31 600 m²) pour un montant total de 235 millions d’euros. Pour Klépierre en part du groupe, le produit de cession s’élève à 132 millions d’euros. Ces cessions s’inscrivent dans la stratégie de rotation d’actifs de Klépierre visant à optimiser son portefeuille. Depuis le début de l’année 2016, 437 millions d’euros d’actifs ont été cédés et 41 millions d’euros font l’objet d’une promesse de vente.

-Klépierre a annoncé plus récemment en mai 2017 l’acquisition de Nueva Condomina, le centre commercial leader de la région de Murcie, en Espagne, sur la base d’une valeur d’actif de 233 M€. À la suite de cette acquisition, Nueva Condomina se hisse au troisième rang des actifs du portefeuille espagnol de Klépierre en matière de revenus locatifs net

-Klépierre a annoncé en mars dernier le lancement d’un programme de rachat d’actions pouvant aller jusqu’à 500 millions d’euros.

-Michaël Farbos, diplômé de l’Ecole Centrale de Paris, a tout juste 36 ans, a été nommé directeur du développement groupe de Klépierre en mai dernier. Il a pour mission principale de développer et optimiser le pipeline de projets.

-Klépierre a signé un accord avec l’opérateur de télécommunications VodafoneZiggo pour la location d’une surface totale de 17.000 mètres carrés dans son centre commercial Hoog Catharijne, le plus grand centre commercial des Pays-Bas et l’un des plus importants malls de toute l’Europe avec 26 millions de visiteurs chaque année. La rénovation de Hoog Catharijne fait partie des principaux projets de Klépierre en cours. Lorsque les travaux seront achevés en 2019, le centre devrait offrir 50.000 mètres carrés de bureaux et 77.000 mètres carrés de commerces. Klépierre estime que le pôle bureau du site génèrera 8,5 millions d’euros de revenus locatifs nets en 2019.

-Inauguration de l’extension du centre commercial Val d’Europe en mars dernier. Les travaux ont duré 3 ans et couté 100 millions d’euros. Il s’agissait d’un projet majeur de Klépierre en 2017.

Actualités 2018

-Inauguration en 2018 du centre commercial du Prado à Marseille et la nouvelle galerie commerciale de centre-ville « Les Passages Pasteur », Besançon

-Résultats 2018 : les revenus locatifs nets des centres commerciaux : +3.4 % à périmètre constant. Le Montant total des cessions depuis début 2018 : 613,4 M€ En 2018, l’activité locative est restée solide avec la signature de 1 762 baux, dont 1 478 renouvellements et recommercialisations. Ces nouveaux baux représentent 14,6 M€ de loyers annuels minima garantis supplémentaires. Dans l’ensemble, le taux de vacance EPRA est resté stable à 3,2 %205 M€ ont été consacrés au pipeline de développement, principalement pour les extensions de :127 M€ ont été investis dans le portefeuille actuel (dont 31 M€ refacturés aux locataires) pour des rénovations (hors extensions), de la maintenance, et des investissements locatifs ; et110 M€ ont financé l’acquisition de surfaces supplémentaires dans certains centres commerciaux en Italie ainsi que de participations minoritaires dans des partenariats en Espagne.

-Le Groupe a cédé des actifs pour 539,2 M€ (part totale, hors droits) au cours de l’année. Ce montant comprend la vente de sept centres commerciaux non stratégiques (trois en Italie, deux en Hongrie, un en France et un en Espagne) et d’autres actifs (à Cologne, Budapest et Stavanger).

Altarea Cogedim

Présent sur les trois principaux marchés de l’immobilier – commerces, logements, bureaux et hôtels -, le groupe est issu de l’acquisition de Cogedim, promoteur de logements, de bureaux et d’hôtels et d’Altarea, une SIIC qui a pris son essor avec la construction de l’Espace Coty, au Havre.

Parc immobilier

Implanté en France, en Italie et en Espagne et coté en bourse depuis 2004, Altarea Cogedim gère au 31 décembre 2018, 40 centres commerciaux incluant de grands centres régionaux, tels que Cap3000 à Saint-Laurent-du-Var, Qwartz à Villeneuve-la-Garenne, Bercy Village à Paris, Carré de Soie près de Lyon et l’Avenue 83 à Toulon-la-Valette, le groupe a notamment pour actionnaire le Fonds ABP, Prédica-Crédit Agricole Assurances. Son patrimoine s’élève à plus de 4.7 Md€ fin décembre 2018.

Dirigeant

Altarea Cogedim est dirigé par le fondateur d’Altarea, Alain Taravella. Altarea Cogedim est dirigé par le fondateur d’Altarea, Alain Taravella. Cet HEC, ancien directeur général de Pierre & Vacances, détient près de 46% du capital de son groupe. Il se classe 70e du classement 2018 des plus grandes fortunes de France en 2018.

Capitalisation

La capitalisation boursière d’Altarea-Cogedim est de 2,7 milliards d’euros au 31 décembre 2018 et la valeur de son patrimoine de centres commerciaux est évaluée à 4,6 milliards au 31 décembre 2018.

Au 31 décembre 2018, le pipeline Commerce du Groupe se décompose entre 12 projets de création ou extension de centres commerciaux. 10 projets de commerces développés dans le cadre des grands projets mixtes.

Actualités 2017

-En mars 2017, Gilles Boissonnet, président d’Altarea commerce a laissé sa place à Ludovic Castillo, lequel a rejoint le groupe en 1995 et y a occupé plusieurs postes : responsable développement, directeur du développement, administrateur délégué puis président d’Altarea Italia et directeur général d’Altarea Commerce en 2013 (France, Italie, Espagne).

-En octobre 2017 à Roncq, ont été inaugurées par Alterea et son partenaire Immochan les 45 enseignes de l’ensemble Promenade de Flandre. Situé près de la frontière avec le Belgique, ce centre commercial de 46 000 m2 de surface commerciale représente une place stratégiquement forte pour le groupe. Ce sont notamment les habitants de Tourcoing et Roubaix du côté français, et Mouscron et Courtrai côté belge qui sont ciblés à travers l’offre de ce nouvel espace disposant d’un parking de 2000 places, avec 3,5 à 4 millions de visiteurs annuels attendus.

-Contentieux avec la Compagnie Phalsbourg sur le projet Open Sky. Alterea conteste l’utilité publique du projet de la CP.

-En août 2017, Altera a vendu à Deka Immobilien GmbH L’Aubette (Bas-Rhin) ensemble immobilier qui développe 5.700 mètres carrés de galerie commerciale et 2.800 mètres carrés de résidence de tourisme.

-Le centre commercial « L’Avenue 83 » est récompensé par le CNCC dans la catégorie «Meilleure création de centre commercial en 2016. »

-Un programme de rénovation de la gare Montparnasse de 150 millions d’euros a été engagé avec un réaménagement qui conduira à la création de 19.000 m2 de surfaces commerciales et de plus de 100 boutiques, dont les premières devraient ouvrir fin 2018. Le projet d’agrandissement de la surface commerciale sera développé par la société Altarea Cogedim, qui assurera un chantier similaire gare d’Austerlitz. 85 boutiques vont y être créées sur 23.000 m2. Ce « centre commercial » devrait ouvrir d’ici 2021.

Actualités 2018

-ouverture de la 1ère tranche des commerces de la gare Paris-Montparnasse ;

-ouverture d’Oxygen sur le parvis de La Défense, un espace évènementiel/restauration modulable ;

-gain du concours lancé par Ferrovie Dello Stato Italiane et Rete Ferroviaria Italian pour la gestion et la rénovation-extension des commerces de cinq gares italiennes. Une étude systématique, menée par les équipes du Groupe sur l’intégralité des zones commerciales françaises, aboutit à l’identification de 120 sites se prêtant à une telle transformation.

-Altarea Cogedim est entré dans la dernière phase d’extension du centre commercial régional Cap 3000 à Nice, dont l’ouverture est prévue pour fin 2019

-Le Groupe a cédé en juillet à Crédit Agricole Assurances sa participation de 33,34% dans la Semmaris, l’opérateur du Marché d’Intérêt National de Rungis

-Résultats 2018 : Altarea Cogedim a rapporté hier un chiffre d’affaires de 2,4 Mds€ pour l’année écoulée, un saut de 24 %, et un résultat net (FFO) de 276,2 M€ (+8 %).

Frey

Frey est un acteur des Retail Parks principalement implanté en France.

Parc immobilier

Au 30 juin 2018, les projets en cours de construction représentent une valeur (hors droits) de 116,1 M€, qui porte la valeur totale du patrimoine (patrimoine économique + projets en cours) à 829,9 M€. Le groupe développe une surface de 364.300 m2.

Dirigeant

Le fondateur du groupe et self made man, Jean-Jacques Frey est classé 169ème du classement Challenges des plus grandes fortunes de France en 2018.

Capitalisation

La capitalisation boursière de Frey est de 546.41 millions d’euros (janvier 2019) et la valeur de son patrimoine est évaluée à 713,8 M€ millions d’euros pour un montant de 41 millions de loyers annualisés (juin 2018). Fin décembre 2017, la pipeline 2018 / 2022 représente 14 projets pour 915 M€ d’investissements et 412.000 m2 de surfaces.

Actualités 2017

-FREY annonce en mai 2017 avoir levé 99,9 M€ pour financer son portefeuille de projets Modification de la composition du Conseil d’administration. Cette opération permettra selon le groupe d’assurer la quote-part en fonds propres des financements de l’important portefeuille de projets en cours de développement, composé notamment de deux grandes opérations de réaménagement de zones commerciales d’entrée de ville, à Strasbourg et Montpellier et du déploiement des Shopping Promenade.

-Onze grands projet sont en cours de réalisation dont Strasbourg ( « Shopping Promenade au cœur de l’Alsace » et ses 137 600 m2 de programme des constructions de la ZAC) et Montpellier ( « Ode à la Mer » et ses 108 800 M2 de surface globale).

-A été inaugurée en octobre 2017 à Amiens la Shopping Promenade Cœur de Picardie. Ce centre commercial de plein air accueille 40 magasins et 5 restaurants.

-Frey a acquis le parc commercial Maisonément-Boissénart dans la ville nouvelle de Melun-Sénart (77) en décembre 2016. D’une superficie de 42 000 m² GLA, le parc fera l’objet d’une restructuration importante.

– l’acquisition à 100% de l’Actif Be Green situé à Troyes/Saint-Parres aux Tertres en juillet 2017

Actualités 2018

-En avril 2018, le Groupe a fait l’acquisition d’un centre commercial de plein air situé à Terrassa, au nord-ouest de Barcelone. Le site, ouvert en 1998 et rénové en 2015, bénéficie d’une zone de chalandise exceptionnelle et d’une offre shopping-loisirs attractive développée sur 42.000 m2 de surface commerciale. Il affiche des performances solides : revenu locatif annuel net de 5,3 M€, taux d’occupation de 98% et flux de plus de 10 millions de visiteurs chaque année. Le Groupe prévoit d’y réaliser des investissements additionnels pour poursuivre le travail de création de valeur. Cet investissement témoigne de la volonté du Groupe de développer son concept de centre commercial de plein air dans les pays limitrophes à la France, principalement en Espagne et en Italie.

-Démarrage des travaux du Shopping Promenade en Arles : Le Groupe a lancé en mars le chantier du Shopping Promenade en Arles (13), actif destiné à être conservé en patrimoine. Situé au nord de la ville, ce nouveau centre commercial de plein air proposera sur 18.000 m2 une offre shopping-loisirs composée d’une trentaine d’enseignes, parmi lesquelles le premier H&M signé chez FREY, et de six restaurants. Ce site s’inscrit dans le projet de renouvellement urbain de l’agglomération.

-Augmentation de capital de 201,9 M€ : En juin 2018, le Groupe a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription de près de 202 M€ par émission de 6.729.165 actions nouvelles. Ses moyens supplémentaires permettront de couvrir la quote-part en fonds propres nécessaire au financement des projets en cours de développement, compte tenu de leur création de valeur, et pourront également participer au financement de l’acquisition de nouveaux actifs immobiliers en vue de la réalisation de l’objectif du Groupe d’atteindre à moyen terme un patrimoine économique de plus de 1,5 Md€ (en part du groupe), tout en conservant un ratio LTV inférieur à 50%.

-Au 30 juin 2018, 5 projets du pipeline global (1) sont en cours de travaux (2), dont le Shopping Promenade Cœur Alsace (67), le Shopping Promenade Claye-Souilly (77) et le Shopping Promenade en Arles (13).

-Le Groupe poursuit par ailleurs la commercialisation du Shopping Promenade Ode à la Mer à Montpellier (34), projet mixte de plus de 110.000 m2, composé de 90.000 m2 de commerce et loisirs et de 20.000 m2 de bureaux, dont un hôtel de 102 chambres.

Patrimoine et Commerce

Patrimoine & Commerce est spécialisée dans les retail parks péri-urbains, accueillant des enseignes dans des locaux « low cost ».Ses principaux actionnaires sont la Familel Duval, Predica, la famille Vergerly et BPVF.

Dirigeant

Eric Duval, un autodidacte, qui possède plusieurs parcours de golfs, est classé 64 ème du classement Challenges des plus grandes fortunes de France en 2018.

Parc immobilier

Elle dispose de 73 actifs immobiliers et de 437 000m2 de surfaces commerciales. Son patrimoine est estimé à 760 millions d’euros au 31 décembre 2018.

Capitalisation

La capitalisation boursière de Patrimoine et Commerce est de 302 millions d’euros et la valeur de son patrimoine est évaluée à 760 millions d’euros pour un montant de loyers bruts de 43,1 millions d’euros à fin 2018. Les actifs en cours de construction (Champagne-au-Mont- d’Or, Wittenheim, les deuxième et troisième tranches de Champniers, Échirolles, Arçonnay et des projets de promotion en développement) représentent une valeur de 42,4 millions d’euros, soit 5,7 % du portefeuille immobilier de Patrimoine & Commerce.

Actualités 2017

-Patrimoine & Commerce continue son développement et s’implante sur de nouveaux territoires, notamment à Plérin (22) avec l’acquisition d’un retail park de 8 987 m² accolé aux enseignes Brico Dépôt et Gifi. Cet ensemble immobilier se situe à proximité d’un centre commercial Leclerc.

-Patrimoine & Commerce a également acquis un retail park de 6 770 m² à Argentan (61) au sein d’une zone commerciale articulée autour d’un hypermarché Intermarché.

-Patrimoine & Commerce poursuit sa politique de cession d’actifs avec la vente d’un immeuble commercial à Epagny (74) pour un total de 7,5 M€, en ligne avec les valeurs d’expertise.

Actualités 2018

– Patrimoine & Commerce a procédé aux cessions de pied d’immeubles à Paris (75), Gif-sur-Yvette (91) et Montfermeil (93), ainsi que des cellules commerciales à Jouy-aux-Arches (57), à Quetigny (21) et à Salon-de-Provence (13) pour 16 millions d’euros.

– En début d’année 2019, la société a obtenu un accord auprès de LCL pour une ligne corporate de 50 ME. Ce financement permettra à la société d’équilibrer son profil de dette en augmentant la part non amortissable et de sécuriser un taux bas pour les années à venir. Cette ligne de crédit sera divisée en deux tranches de 25 ME chacune avec des maturités de 6 et 7 ans et des marges de 1,55% et 1,65% par an.

2) Foncières de la grande distribution

Carmila et Carrefour Property

Carrefour (n°1 européen et n°9 mondial en 2016 de la grande distribution) possède 215 (au 31 décembre 2018) centres commerciaux attenants à ses hypermarchés. Ce portefeuille est détenu par Carrefour Property qui en possède les murs et depuis le 16 avril 2014, l’ensemble est géré par une autre filiale de Carrefour, Carmila. Carmila bénéficie des fonds du groupe mais aussi d’Amundi, Axa, Blue Sky Group, BNP Paribas Cardif, Colony Capital, Crédit Agricole Assurances, Pimco et Sogecap. En juin 2017, le groupe Cardety (anciennement Carrefour Property development) annonce sa fusion absorption avec Carmila sous le nom de Carmilia. L’entité est devenue la troisième foncière de commerce côtée en Europe continentale.

Parc immobilier

Carmila a pour mission de gérer pour 6,3 milliards d’actifs, 5 793 baux (2017) et de mettre en valeur les 1,4 millions de mètres carrés de surface commerciale (2017) qui lui ont été confiées en les rénovant et en les agrandissant. Le pipeline d’extensions 2019-2024 au 31 décembre 2018 intègre 27 projets pour un montant d’investissement prévisionnel de 1,4 Md€. Les principaux projets d’extensions de Carmila (Nice-Lingostière, Marseille-Vitrolles, Barcelone-Tarassa, Toulouse-Labège, Montesson (Paris Ouest), Lyon-Vénissieux et Antibes) sont au nombre de 7 et représentent 80% de la valeur de ce pipeline.

Dirigeant

Le PDG de Carrefour Carmila est Jacques Ehrmann. Il a débuté sa carrière au poste de Secrétaire Général de la Société des Hôtels Méridien en 1989, puis rejoint successivement les Directions Générales d’Euro Disney (1995-1997) et de Club Méditerranée (1997-2002). Entré en 2003 dans le groupe Casino en tant que Directeur Général des activités immobilières et développement, il y pilote la création de Mercialys et en occupe la Direction Générale durant 7 ans. Depuis le 2 octobre 2017, Jacques Ehrmann occupe la fonction de Directeur Exécutif Patrimoine, Développement international et Innovation. Il reste par ailleurs Président-Directeur Général de Carmila.

Actualités 2017

-Carmila a reconnu en juillet dernier le succès de l’augmentation de son capital. Le montant de l’augmentation de capital est envisagé jusqu’à 632 millions d’euros. Carrefour a souscrit également 50 millions d’euros, confirmant ainsi son engagement à long terme aux côtés de Carmila et son soutien à la stratégie menée par la Société. A l’issue de l’Offre, Carrefour détiendra une participation de 35,7%3 au capital de Carmila.

-La capitalisation boursière de Carmila post augmentation de capital est envisagée : jusqu’à 3 245 millions d’euros.

-Les actionnaires de Cardety et de Carmila, deux foncières émanant du distributeur Carrefour, ont validé leur fusion, ce qui entraînera l’absorption de Carmila par Cardety. Le nouvel ensemble prendra néanmoins le nom de Carmila.

Actualités 2018

-Résultats 2018 :

Les revenus locatifs 2018 s’établissent à 340,3 M€ en hausse de +13,1% sous l’effet combiné de la croissance organique et des acquisitions et livraisons d’extensions 2017 et 2018. La seule croissance organique enregistrée sur l’année 2018 s’établit à +2,8% (dont 1,1 point d’indexation). Le specialty leasing (valorisation des espaces communs) et la location de boutiques éphémères sont en forte croissance (+22,4%) et représentent à eux seuls 10,7 M€ de loyers bruts, Carmila en ayant fait un de ses axes de développement. Les acquisitions réalisées en 2018 représentent 6,2 points de la croissance des revenus locatifs (+18,6 M€) et les extensions, livrées en 2017 et 2018, 3,8 points de cette croissance (+11,4 M€). Les Loyers nets de l’année 2018 s’établissent à 313,7 M€ en hausse de +13,4%. La croissance des loyers nets bénéficie outre de celle des revenus locatifs, de l’amélioration du taux de transformation Loyers nets / Revenus locatifs (92,2% contre 91,9% en 2017), les charges locatives et les charges bailleurs augmentant moins vite que les loyers (contrôle des coûts).

-Carmila a livré au cours de l’année 2018, 7 extensions Ces 7 extensions représentent 71 950 m² supplémentaires pour un montant de loyers annualisés de 11,0 M€, un investissement de 145 M€

-Les principales extensions livrées en 2018 sont situées dans les centres commerciaux d’Orléans-Cap Saran, Evreux (phase 2), Athis-Mons (Paris sud) et Malaga-Los Patios en Espagne.

-Carmila a acquis 8 centres commerciaux en Espagne et un centre commercial à Marseille-Vitrolles. Trois projets d’extensions et 4 projets de restructuration sont déjà à l’étude sur ces centres.

-2019 sera une année de consolidation pour Carmila avec seulement 3 projets livrés pour des loyers annualisés nets de 2,3 M€ et un investissement de 31 M€.

Ceetrus (ex Immochan)

Depuis 1976 Immochan, rebaptisé en 2018 Ceetrus, est la foncière du Groupe Auchan (18e groupe mondial de distribution), chargée de gérer les galeries commerçantes qui jouxtent les hypermarchés Auchan. Le changement de nom de la foncière s’inscrit dans une évolution de sa stratégie. Le groupe entend diversifier ses activités pour devenir “un développeur immobilier mixte” en investissant dans le logement, l’immobilier, le coworking ou encore les espaces de santé. L’entreprise ambitionne de doubler la valeur de son patrimoine immobilier, estimé à 8 milliars d’euros en 2017, d’ici à 2030

Parc immobilier

Elle gère 297 centres commerciaux dans 12 pays (dont 110 en France).. Aujourd’hui, Immochan est à la fois promoteur, commercialisateur, gestionnaire et investisseur des centres commerciaux du groupe.  Elle pilote également le projet très controversé d’Europacity, au nord de Paris, qui doit accueillir un gigantesque complexe en 2024. Entre autres opérations, l’ex-Immochan prévoit, en outre, l’extension du centre commercial Auchan de Lyon Saint-Priest, pour en faire un lieu de commerce, de culture et de loisirs, complété d’un projet de ferme urbaine. Ceetrus prévoit 750 millions d’euros d’investissements par an sur les 4 prochaines années, soit le double d’aujourd’hui

Dirigeant

Benoît Lheureux est le président exécutif

Capitalisation

La juste valeur des actifs atteint 7,5 milliards d’euros, dont 50 % en France en 2017. Elle progresse de 543 M€ (+7,8 %), grâce notamment à l’évolution positive des loyers et des taux de capitalisation, et aux investissements nets de cessions réalisés par l’entreprise durant l’année. La valeur de son patrimoine est estimée à 7,2 milliards d’euros fin 2018.

Actualités 2017

-A été inaugurée récemment, conjointement avec Altarea, la Promenade de Flandre.

-D’ici 2021, Immochan prévoit 80 créations ou extensions de centres pour un niveau d’investissement élevé. Ce plan de développement, centré sur la France, l’Europe de l’Est et l’Asie, compte un nombre important de projets d’envergure, dont 10 sites de plus de 50 000 m2 de surface totale. L’entreprise investira ainsi plus d’1,9 milliard d’euros bruts d’ici 2021, dans son développement et la valorisation de son parc et 1,2 milliard dans d’autres activités pour mener à bien ses nouvelles stratégies.

-Face aux critiques, Immochan est revenu en septembre dernier sur son projet « Europacity ». Une seconde version du projet laquelle se veut plus aérée et végétalisée. Il convient de rappeler qu’une enquête publique publiée cet été a en effet émis un avis négatif sur le projet. Le commissaire-enquêteur y indiquait que le complexe de loisirs était « peu compatible avec la notion de développement durable » et émettait des doutes quant aux bienfaits économiques du projet. Alors qu’Europacity prévoit la création de 10.000 emplois, le rapport craignait qu’ils se fasse au détriment des territoires voisins « avec potentiellement la création de friches commerciales et tertiaire.

-Immochan investit 22 M€ et génère 250 emplois dans le centre commercial de Bordeaux-Lac.

Actualités 2018

-Inauguration du nouveau centre commercial « La Lézarde », à Montivilliers

– Ceetrus fin juin le lancement d’une chaire en collaboration avec l’Essec, deuxième meilleure école de commerce française en 2017, selon le classement du Parisien. Cette chaire portera sur l’urbanisme et l’immobilier commercial et sera associée à la chaire d’économie urbaine de l’école créée en 1986.

Son objectif sera « de former des professionnels spécialistes des problématiques et des enjeux liés aux politiques territoriales, ainsi qu’à la gestion des affaires publiques au sens large du terme »

-Projet l’extension de la surface des magasins à St Priest. A la place des enseignes Leroy Merlin et Ikéa, plus de boutiques, plus de places de parking, une rue commerce et un rooftop.

Le projet Europacity : Le préfet « fonde sa décision » sur « l’avis favorable » émis en juillet par le commissaire enquêteur, à l’issue d’une enquête publique sur ce projet d’aménagement qui s’étend sur 280 hectares, dont 80 pour Europacity, a indiqué la préfecture dans un communiqué.

 Le délibéré du tribunal administratif de Cergy-Pontoise sur la demande d’annulation du plan local d’urbanisme (PLU) de la ville de Gonesse, un document essentiel pour la mise en place du projet, a été reporté au 12 mars. Attaqué par les opposants d’Europacity, ce PLU voté en septembre 2017 a en effet rendu possible l’urbanisation du triangle de Gonesse et l’installation d’une gare du Grand Paris sur place. l’enquête publique sur cette modification du Plu se termine par un avis consultatif défavorable de la part du commissaire en charge du dossier. Ce dernier estime que le projet d’urbanisation est «peu compatible avec la notion de développement durable», et que les objectifs d’emploi affichés sont «peu en phase avec le niveau de formation local». De plus, «le projet ne semble pas co-construit avec les différents acteurs territoriaux», et ces derniers sont aussi «partagés sur le projet d’Europacity», justifie l’auteur du document.

Mercialys

Créée en 2005 par Casino, Mercialys détient et gère des actifs composés, pour l’essentiel, de galeries commerciales et de cafétérias situées à proximité des supermarchés du Groupe Casino.

Parc immobilier

Mercialys détient et gère plus de 55 galeries réparties dans les régions les plus dynamiques de France, totalisant une surface locative brute de plus de 870 000 m².

Le groupe présente 7 sites à transformer, lesquels se situent en Petite Couronne à l’ouest de Paris (Puteaux, Asnières et Chaville), à la frontière avec la Belgique (Marcq-en-Barœul située au sud de Lille), au cœur de ville à Marseille Canebière et dans les communes proches de Paris de Saint-Germain-en-Laye et La Garenne-Colombes.

Dirigeant

Vincent Ravat est Directeur Général de Mercialys depuis février 2019. Il était Directeur Général Délégué depuis Septembre 2016 et Directeur Général Adjoint depuis janvier 2014. Auparavant, il a occupé différentes fonctions de direction en France et à l’étranger dans plusieurs entreprises de la distribution spécialisée avant de prendre la direction des Opérations d’Hammerson France, groupe d’investissement, de développement et de gestion immobilière, coté au London Stock Exchange.

Capitalisation

Au 31 décembre 2018, Mercialys disposait d’un portefeuille de 2 167 baux représentant une valeur locative de 181,9 M€ en base annualisée.Le portefeuille de Mercialys à fin 2018 est constitué essentiellement de 5520 centres commerciaux et sites de centre-ville, dont 45% de grands centres régionaux et commerciaux et 55% de sites de proximité leaders (centres locaux et actifs de centre-ville).Elle détient des actifs pour une valeur estimée au 31 décembre 2018 3,8 M€droits inclus. Mercialys bénéficie du régime des Sociétés d’Investissements Immobiliers Cotées (« SIIC ») depuis le 1er novembre 2005 et est cotée sur le compartiment A d’Euronext Paris sous le symbole MERY, depuis son introduction en bourse le 12 octobre 2005. Le portefeuille de projets de la Société s’établit désormais à 568 M€ à horizon 2025 (en baisse de 257 M€ par rapport au 30 juin 2018).

Actualités 2017

-Mercialys a été doublement récompensée lors des trophées CNCC à l’occasion du SIEC 2017 : Trophées « Vivre ensemble » et « meilleure rénovation/extension 2016 » pour respectivement La Galerie Cap Costières à Nîmes et  La Galerie Espaces Fenouillet à Toulouse.

-Mercialys vient d’être condamnée à payer une amende administrative pour manquements à la réglementation des délais de paiement

-Mercialys a reçu deux Epra Gold Awards lors de la conférence annuelle de l’Epra (European Public Real Estate Association)

Actualités 2018

-Résultats 2018 : Les loyers facturés progressent de +0,9% à 185,2 M€, tirés par la croissance organique et l’impact de la livraison du projet d’extension du centre commercial du Port en novembre 2018

La fréquentation a progressé de +1,4% en cumul à fin décembre 2018, contre un recul de -1,7% pour l’ensemble du marché des centres commerciaux (CNCC). Le taux de vacance financière courante ressort à 2,5%7, stable par rapport à fin 2017. Le taux de recouvrement sur 12 mois ressort à 96,7%, un niveau légèrement inférieur à fin 2017 (97,0%)

-Mercialys a finalisé la cession de 3 centres commerciaux en 2018 et février 2019 pur un montant de 33,7 M€ AEM de cessions en 2018 et février 2019.

-Mercialys a livré et inauguré en novembre son projet phare de l’île de La Réunion, le centre Cap Sacré-Cœur, situé dans la commune du Port au Nord-Ouest de l’île. Ce projet, qui représente 4,6 M€ de loyers additionnels en base annuelle pour un rendement de 6,2%, est composé d’une extension de 9 200 m2 accueillant 45 nouvelles boutiques et une rénovation complète de la partie déjà existante. Sa commercialisation innovante a permis d’attirer de nombreuses marques nationales et internationales non présentes localement jusqu’ici, comme la marque de prêt-à-porter turque Koton, la marque de décoration espagnole Muy Mucho, la marque américaine de cosmétique MAC, ou encore Levi’s.

-Mercialys a par ailleurs livré 3 projets de transformation de grandes surfaces alimentaires représentant 0,4 M€ de loyers additionnels en base annualisée pour un rendement sur coût des travaux de 6,1%. 4 220 m2 de surface ont été retravaillés, afin de permettre l’installation de 3 nouvelles moyennes surfaces dans 3 centres commerciaux différents, venant compléter leur mix marchand et assoir leur particularisme au sein de leur zone de chalandise.

-Le grand projet d’extension et 3 projets de transformation de grandes surfaces alimentaires livrés, représentant 4,9 M€ de loyers complémentaires en base annuelle pour un rendement net moyen de 6,2%.

-5 chantiers stratégiques sont prévus pour encore développer l’attractivité des centres commerciaux de Mercialys et inventer l’immobilier commercial de demain.

Casino a annoncé jeudi la vente de 15% du capital de sa foncière Mercialys dans le cadre de son plan de cessions et avoir reçu des offres indicatives en juillet sur d’autres actifs représentant environ la moitié de son plan de cession.

Plombé par de nouvelles inquiétudes des marchés concernant son bilan, le distributeur s’est une nouvelle fois engagé dans un plan de cession d’actifs totalisant 1,5 milliard d’euros pour se désendetter et retrouver la confiance des investisseurs.

Cora Expension et Fongaly

Cora Expension est chargée de 59 centres commerciaux en France. Il existe actuellement 3 projets d’extension (Colmar, Evian-Amphion, Rennes), 2 projets de création ( Bourgoin-Jallieu, Les Pavillons-sous- Bois) et deux projets en cours d’autorisation ( Saint-Avold, Villers-Semeuse).

Cora Pacaly est chargée des retail park tandis que Fongaly, des galeries marchandes.

Ingka Centres (anciennement Inter IKEA Centre Group)

Ingka Centres, anciennement, Inter IKEA Centre Group (IICG) intervient dans 15 pays et gère plus d’un million de mètres carrés. Sa mission vise à développer, créer et investir à long terme dans des espaces commerciaux où se trouve (ou se trouvera) un magasin IKEA.

 En France, Ingka, filiale ouverte en 2005, détient trois centres commerciaux : à Bry-sur-Marne (Les Armoiries Shopping Centre), à Vedène au nord d’Avignon (Buld’Air Shopping Centre) et à Thillois à l’ouest de Reims (Champéa Shopping).

Actualités 2017

– Le Conseil d’Etat a renvoyé le dossier du très contesté projet d’Inter Ikea aux portes de Caen devant la cour d’appel de Nantes. En cause, le Schéma de cohérence territoriale.

Actualités 2018

-La société a prévu d’investir 5,8 milliards d’euros d’ici 3 ans, a de grands projets en Chine et va aborder l’Inde-La société a changé de nom, devenant Ingka Centres,

– Les centres Ingka, traditionnellement implantés à la périphérie des villes, vont viser les centres-villes. Et plus précisément « 30 grandes villes d’Europe, de Russie, d’Asie, d’Amérique du Nord et d’Océanie, où 3 milliards d’euros seront investis dans la réalisation de ces centres urbains ancrés sur Ikea » 

3)Foncières familiales

Apsys Group

Présent en France et en Pologne, Apsys a réalisé les centres Beaugrenelle, Manufaktura, Vill’up, Muse ou encore les Rives de l’Orne.

Parc immoblier

Apsys gère un portefeuille de 32 centres commerciaux. (parmi lesquels Beaugrenelle, Muse, Manufaktura et Posnania, nouveau flagship polonais du groupe, tous trois lauréats du prix ICSC du meilleur centre commercial européen, et Muse à Metz, sa dernière réalisation emblématique en France) et pilote 5 projets en développement

Dirigeant

Après une carrière dans la grande distribution, Maurice Bansay fonde Apsys avec l’appui de Jean-Claude Naouri, Président du groupe Casino et actionnaire principal via sa société d’investissement Euris. Il est classé 187ème du classement Challenges des plus grandes fortunes de France en 2016.

Actualités 2018

– La foncière travaille à un projet de cotation en Bourse. Le processus a été lancé en janvier 2018, après que le président-fondateur de la société, Maurice Bansay, a acquis 89 % du capital et des droits de vote de Compagnie Foncière Internationale (CFI) pour 630.500 euros, auprès de Yellow Grafton, une filiale de la société luxembourgeoise PWREF I Holding.

Compagnie de Phalsbourg

Spécialisée à l’origine dans la rénovation des entrées de ville, ses réalisations les plus connues sont Waves à Metz, l’Atoll à Angers, My Place à Sarcelles, Alpha Parkaux à Clayes-Sous-Bois. La foncière a été désignée comme opérateur pour la réalisation de 100 000 m²à Torrejon-de-Ardoz, dans la Communauté de Madrid.

Dirigeant

Diplômé de l’Essec, Philippe Journo crée la Compagnie de Phalsbourg sur une activité d’achat et de revente d’entreprises en difficulté avant que la reprise de l’enseigne Connexion en 1998 l’amène à découvrir le business model de l’urbanisme. Il est classé 62ème du classement Challenges des plus grandes fortunes de France en 2017.

Actualités 2017

-Afin de financer sa stratégie de croissance et d’investissement, la Compagnie de Phalsbourg renforce ses fonds propres en augmentant son capital de 25M€. Pour le PDG : «  « l’année 2016 a été une année exceptionnelle pour la Compagnie de Phalsbourg avec les succès de Réinventer Paris, de la Gare Thiers à Nice ou le lancement de THE VILLAGE, notre futur outlet à côté de Lyon. Le groupe dispose désormais de ressources accrues pour assurer son développement dans son métier historique de l’immobilier commercial, et également dans l’hôtellerie et le tertiaire. »

Actualités 2018

-Inauguration de the Village près de Lyon : Ce village de marques totalise 30 000 m2 et regroupe 48 grands noms de la mode française et internationale ainsi que 8 marques sport et outdoor, 9 boutiques dédiées à la maison, 3 à la beauté et pas moins de 12 restaurants autour d’un lac artificiel pour l’offre gastronomique

-Le village vertical à Rosny en Seine-Saint-Denis, Ecotone à Arcueil dans le Val-de-Marne, la bulle d’air à Nanterre dans les Hauts-de-Seine et le gigantesque Mille Arbres à Paris…: La compagnie de Phalsbourg a décroché au total neuf projets dans le cadre des concours d’urbanisme et d’architecte lancés par la ville de Paris et la Métropole du Grand Paris.

-Après cinq années de procédure judiciaire, la construction du projet Open Sky de 40.000 m2 à Pacé, à l’ouest de Rennes, validée en décembre par le Conseil d’État rencontre l’opposition des Verts qui estiment que ce projet va mettre « en danger le commerce de proximité » et va entraîner « la destruction de terres agricoles » et de la métropole rennaise dont le président estime que «  ce concept semble aujourd’hui dépassé au regard des exigences environnementales et des nouvelles politiques de déplacements dans la métropole »


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s